• Projections_menu_seances
  • Projections_menu_themes
  • Projections_menu_editos
  • Projections_menu_venir
  • Projections_menu_passes

RÉTROSPECTIVES ET FESTIVALS

> 18 – 30 septembre Dogme 95
> 13 – 29 octobre Sam Peckinpah
> 3 – 7 novembre 2015 festival Extrême Cinéma, 17e édition
> 10 – 29 novembre Explorations
> 1er – 18 décembre Cukor / Ophuls
> 12 janvier – 14 février Rainer Werner Fassbinder
> 16 février – 9 mars Free Cinema
> 1er – 10 avril 2016 festival Zoom Arrière, 10e édition
> 14 – 30 avril Marco Bellocchio
> 3 – 31 mai Le cinéma policier français
> 1er – 30 juin Martin Scorsese
> 1er juillet – 13 août festival Cinéma en plein air, 12e édition

Festival accueillis : Festival International du Film Grolandais
(14-20 septembre), Cartoon Festival (15-19 septembre), Cinespaña
(2-11 octobre), Peuples et Musiques au Cinéma (30 octobre-1er novembre), Cinélatino (11-20 mars)

Tout au long de l’année, la Cinémathèque de Toulouse propose des rencontres
de cinéma, des séances pour le jeune public (La Cinémathèque Junior),
des expositions et une saison de ciné-concerts qui, en 2015-2016,
sera consacrée à deux acteurs mythiques du cinéma muet :
Greta Garbo et Lon Chaney, la Belle et la Bête.

Cinémathèque Junior

- Séances tout-petits | 3-6 ans
- Le ciné-club junior | 7-11 ans
- La séance du dimanche | 7-77 ans
- Les Ateliers

En savoir plus…

Festivals

> 3 – 7 novembre 2015 festival Extrême Cinéma, 17e édition
> 1er – 10 avril 2016 festival Zoom Arrière, 10e édition
> 1er juillet – 13 août festival Cinéma en plein air, 12e édition

Une saison de ciné-concerts 2015 / 2016

Une nouvelle saison pour (re)découvrir des œuvres du Muet à travers le regard et le talent de musiciens aux approches très différentes. C’est bien à une rencontre intime entre un musicien et une œuvre que nous assistons à chaque ciné-concert.

La Cinémathèque de Toulouse vous invite plus particulièrement cette saison à un parcours croisé de deux légendes du cinéma muet en 8 films : Greta Garbo / Lon Chaney, la Belle
et la Bête. Greta Garbo, celle que l’on surnommera la Divine, dont on retrouvera la grâce inégalée dans La Belle Ténébreuse de Fred Niblo, La Chair et le Diable et Intrigues de Clarence Brown, Le Torrent de Monta Bell. Lon Chaney, « l’homme aux mille visages », qui continue de crever l’écran dans L’Inconnu et Le Club des trois de Tod Browning, Notre-Dame de Paris de Wallace Worsley, La Terre a tremblé de Lambert Hillyer.
D’autres évènements qui n’entrent pas dans cette thématique marqueront également cette saison : de Nuit blanche (montage de films d’animation) à La Passion de Jeanne d’Arc de Carl Theodor Dreyer en passant par L’Éternel Silence de Herbert G. Ponting et La Poupée de Ernst Lubitsh…

De très grands films de patrimoine et des objets plus insolites, la Cinémathèque vous propose à travers ce programme très riche de retrouver avec plaisir les artistes fidèles qui nous accompagnent depuis plusieurs années et qui, une nouvelle fois, vont composer et écrire pour l’écran de la Cinémathèque.

FRANCK LOIRET, DIRECTEUR DÉLÉGUÉ

Afficher la brochure…

Danse à la Cinémathèque 2015 / 2016

« Aller au-delà d’une simple illustration
d’un art par l’autre pour interroger
la danse et le cinéma sur ce qui les fonde »
.

Pour la quatrième année consécutive, la Cinémathèque de Toulouse et le Ballet du Capitole s’associent pour faire dialoguer ces deux arts du mouvement que sont la danse et le cinéma. Et proposent, pour cette nouvelle saison, quatre programmes qui permettront, de décembre à mai, d’explorer la richesse des liens qui unissent ces deux univers.

Conçues pour enrichir les spectacles proposés par le Ballet du Capitole et favoriser la rencontre entre cinéphiles et passionnés de danse, ces quatre soirées de cinéma seront l’occasion de proposer tout autant des documentaires sur la danse que des grands titres du patrimoine cinématographique. Les représentations de Giselle seront ainsi accompagnées d’un programme de films réalisés par Dominique Delouche sur deux illustres interprètes de ce ballet emblématique, Nina Vyroubova et Yvette Chauviré. Et l’hommage à Maurice Béjart, qui se déroulera en fin de saison avec L’Oiseau de feu, trouvera un prolongement à la Cinémathèque avec la projection de Après Béjart, le cœur et le courage, consacré à l’héritage de ce grand chorégraphe. Les deux autres soirées, qui mettront à l’honneur deux films importants de l’histoire du cinéma, ont été conçues comme des contrepoints, peut-être inattendus, aux spectacles du Ballet du Capitole : les représentations de Coppélia appelleront ainsi l’interprétation décalée d’Ernst Lubitsch dans sa période allemande avec le ciné-concert de La Poupée. Et celles de Paradis perdus trouveront une contre-proposition, radicale et forte, dans le drame de Donald Trumbo : Johnny s’en va-t-en guerre.

Cette quatrième saison le prouve une nouvelle fois : bien plus qu’un partenariat, « Danse à la Cinémathèque » est l’expression d’un véritable compagnonnage artistique. Aller au-delà d’une simple illustration d’un art par l’autre pour interroger la danse et le cinéma sur ce qui les fonde.

Kader Belarbi, directeur de la danse du Théâtre du Capitole
Natacha Laurent, directrice artistique et scientifique de la Cinémathèque de Toulouse

Afficher la brochure…